Qualité de l'eau

Obligatoire, le rapport annuel sur le prix et la qualité de l'eau potable permet aux usagers d'accéder aux données sur l'eau potable de leur territoire.

Vous habitez Baugé, Pontigné, St Martin d'Arcé, Le Vieil Baugé. Pour les autres secteurs, rendez-vous en page d'Accueil Eau potable

Des normes régissent la production d'eau potable

"Une eau potable est une eau que l’on peut boire sans risque pour la santé."

Afin de définir précisément une eau potable, des normes ont été établies pour réguler notamment les teneurs limites à ne pas dépasser chez un certain nombre de substances nocives et susceptibles d’être présentes dans l’eau.

Le fait qu’une eau soit conforme aux normes, c’est-à-dire potable, ne signifie donc pas qu’elle soit exempte de matières polluantes, mais que leur concentration a été jugée suffisamment faible pour ne pas mettre en danger la santé du consommateur.

L'eau potable est régulièrement contrôlée par l'Agence Régionale de Santé (ARS) dont les relevés sont consultables sur leur site internet public.

Le rapport sur le prix et la qualité de l'eau potable produite par Baugeois-Vallée est tout à fait satisfaisant.

Vous pouvez télécharger les rapports selon les secteurs concernés du territoire :

Rapport 2019 secteur Noyant

Rapport 2019 secteur Parçay

Rapport 2019 secteur la Vallée

Rapport 2019 secteur le Baugeois

Une solution au problème des CVM dans le Noyantais

Pour assurer au mieux la qualité de votre eau potable, il est primordial de résoudre le problème des CVM (chlorure de vinyle monomère).

L’agence régionale de santé et la collectivité ont élaboré un plan de gestion permettant de résoudre ce problème préoccupant de la présence de CVM dans l’eau potable dans plusieurs communes de l’Est de Baugeois-Vallée.

En cause, les zones impactées par le phénomène ont pour caractéristique de se situer en bout de réseau dans des secteurs peu peuplés. Le débit y est donc peu important, la stagnation de l’eau dans des tuyaux plus longue qu’ailleurs.

Or les tuyaux PVC posés dans les années 1980 sont fabriqués dans une matière qui génère du CVM au contact prolongé avec l’eau.

Bien que les analyses régulièrement pratiquées soient rassurantes, nous ne pouvons pas nous contenter de cette situation. Nous devons agir.

Les différentes étapes de sa mise en œuvre 

Le remplacement systématique des canalisations étant économiquement impossible à mettre en œuvre, un programme d’action de 1 000 000 € va se déployer prévoyant le remplacement de ces tuyaux sur des zones sensibles, et pourrait se poursuivre si les résultats ne correspondent pas aux objectifs fixés.

Les travaux ont commencé en octobre 2018 et se poursuivent en 2019.

Écrire un commentaire

Votre avatar :
Ex : mail@site.fr
(Ne sera pas affiché sur le site)